L’assurance Homme Clé ne convainc pas les entreprises

Assurance homme-clefDepuis la crise économique, la collecte de garanties protégeant les TPE contre la disparition ou l’absence du collaborateur clé ou du dirigeant semble stagner. Les TPE demeurent circonspectes à l’achat, et donc sous-équipés par rapport aux PME ou à d’autres protections.

Selon les estimations d’HSBC, seulement 2% à 3% des professionnels sont équipés d’une assurance contre l’incapacité temporaire totale (ITT) acquise auprès d’une banque. Par comparaison, la souscription des PME à ce type de solutions serait d’environ 20%.

L’homme clé, un réflexe pour les jeunes entreprises

Il apparaît que si les entrepreneurs individuels jeunes qui débutent une activité ont généralement le réflexe d’assurer leur société, notamment contre les conséquences de l’arrêt temporaire d’activité de l’homme clé; en revanche que les entrepreneurs individuels seniors exerçant leur activité de longue date sont souvent encore peu équipés par ce type de produits.

De son côté, l’offre Caisse d’Epargne couvrait début 2006 à peine 14% de sa clientèle professionnelle. Cette banque tablait alors à moyen terme sur un marché représentant jusqu’à 25% des TPE. Mais la crise financière débutée à l’automne 2008 semble devoir réviser ces prévisions optimistes à la baisse.

Se différencier dans la protection de l’entreprise

Pour se démarquer, les assureurs avancent volontiers en avant une expertise ou une offre spécifique.

C’est le cas de MMA qui regroupe 2.000 points de vente. Le mutualiste préfère vendre trois assurances complémentaires plutôt que trois options se concurrençant dans un même support. « Nous avons choisi de distinguer nettement les différents risques liés à l’arrêt d’activité du dirigeant et de ses principaux collaborateurs, explique Eric Lagarde, directeur des marchés professionnels chez MMA, qui indique assurer 200.000 professionnels. Dans cette optique, nous proposons trois types de contrats complémentaires : homme clé, pertes d’exploitation accident-maladie et frais généraux permanents ».

De son côté, April, qui revendique 300.000 assurés professionnels, propose une couverture homme clé de haut niveau aux TPE. Son capital garanti va jusqu’à 15 millions d’euros. Le contrat propose des réductions substantielles pour les non-fumeurs. Ce courtier, également concepteur d’assurances, est par ailleurs l’un des rares, sinon le seul, à proposer une couverture frais généraux comprenant non seulement le remboursement de ces frais généraux, mais aussi le salaire du remplaçant de l’assuré. A titre indicatif, Jean-Christophe Vauquieres cite une cotisation pour frais généraux de 984 euros par an pour couvrir 2.000 euros par mois l’ITT d’un restaurateur durant 12 mois.

Cumuler l’assurance homme clé et l’assurance frais généraux

Parallèlement, certaines banques se montrent également fortement proactives, y compris en période de crise.

Pour preuve, HSBC, qui a lancé simultanément une assurance homme clé et une assurance frais généraux visant les PME en février 2009, a rapidement adapté ces produits pour les TPE : la banque leur a proposé dès le mois d’octobre 2009 une unique garantie couvrant au choix, les frais généraux ou la rémunération du remplaçant de l’assuré.

Inversement, dans ces mêmes circonstances, les TPE ayant déjà provisionné les conséquences de la disparition du dirigeant en termes de rachat de parts sociales viseront un capital de moindre envergure.
Ce capital d’appoint servira, en résumé, à couvrir les frais supplémentaires de réorganisation durant une période de transition, préservant ainsi l’équilibre financier de l’entreprise. Il est notamment utilisé pour la perte de personnes clés autres que dirigeants, dont la disparition va se ressentir au plan opérationnel, mais pas en termes de rachat de part sociales.

Une troisième approche se veut centrée sur l’absence temporaire du dirigeant et/ou de collaborateurs clé. Pour parer à la baisse de recettes, la parade consiste alors à faire porter parallèlement les charges fixes telles que les salaires autres que celui de l’assuré, les loyers, les produits consommables, etc. ou couvrir spécifiquement le salaire de remplacement du dirigeant.

Généralement, les TPE optent pour la première solution, la couverture des frais courants étant plus essentielles que le maintien du salaire du dirigeant. La durée de la couverture – entre 3 mois et 24 mois – va aussi se révéler d’un arbitrage difficile.
Par ailleurs, les montants de primes varient intrinsèquement en fonction de l’activité de la TPE. April distingue ainsi trois classes de risques : les professions juridiques, du chiffre, et plus généralement les professionnels libéraux, faiblement exposées ; les commerçants, restaurateurs, artisans dans les travaux de bâtiment de finition, moyennement exposés et enfin les professionnels travaillant dans le secteur des travaux de bâtiment de gros oeuvre, à la pointe du risque.

Dans tous les cas, les couvertures homme clé les plus prisées demeurent les assurances proposées en option d’un contrat multirisque généraliste, par opposition aux garanties spécialisées dans le dirigeant ou l’homme clé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *