Baisse d’impôts à venir en 2016 selon Hollande

Le Président Français Francois Hollande a promis aux ménages qu’ils bénéficieraient de réductions d’impôts l’an prochain, « quoi qu’il arrive », grâce à une reprise de la croissance économique.

« Il y a déjà des réductions d’impôts à venir… Je veux continuer La croissance économique sera plus forte en 2016. Donc il y aura des baisses d’impôts en 2016, quoi qu’il arrive, » a déclaré Hollande aux journalistes lors d’un voyage de presse dans le sud-est.

« L’ampleur de la coupe dépendra du taux de croissance, que nous pouvons réaliser en 2016, » a-t-il dit, confirmant des propos tenus dans une interview avec les quotidiens régionaux publiés durant la nuit.

La prévision du gouvernement actuel de croissance de 2016 se trouve entre 1,5% et 1,0%.

Les contribuables Français, qui se sont déjà acquité du troisième plus haut taux d’imposition de l’Union européenne en 2012 quand Hollande a pris le pouvoir, ont vu les taxes montées plus haut encore durant les premières années de mandat socialiste.

Cette année, toutefois, les déclarations de revenus annuels, que les Français reçoivent chaque Août, incluront des réductions d’impôt pour 9 millions de ménages, estime le Trésor français. Cependant les ménages les plus riches ont accusé de nouvelles augmentations.

Hollande estime que les réductions d’impôts sont clé pour stimuler investissement et la croissance, après avoir connu un taux de 0,7 % au premier trimestre, la croissance s’est arrêté au deuxième trimestre.

« Pour 2015, les résultats que nous avions dans les premiers et deuxième trimestres nous permettent de dire clairement que la croissance sera supérieure à 1%, » déclare François Hollande.

Le chef d’Etat socialiste, toujours à la lutte contre côte de popularité toujours faible et un taux chômage de plus de 10 %, a déjà prévenu qu’il ne se représenterait pas pour un second mandat en 2017, si le taux de chômage ne s’améliorait pas sensiblement d’ici là.

Gageons que le président soit plus clairvoyant concernant la croissance française qu’il ne l’a été concernant le chomage, et que cette promesse de pré-campagne ne restent pas lettre morte. On notera par ailleurs que ces baisses d’impôts ne devraient concerner que les classes moyennes selon les Echos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *