L’exode des riches

De nouveaux chiffres publiés cette semaine suggèrent qu’un nombre croissant de français à haut revenus quittent le pays, tandis que plusieurs observateurs blâme un taux d’imposition trop élevé parlant d’une véritable « fuite de capitaux ».

Un total de 3 744 personnes ayant gagné 100 000 euros par an ou plus ont quitté de France en 2013, une augmentation de 40 pour cent par rapport à 2012 selon l’office national de collecte des impôts.

En outre, 659 personnes ayant gagné 300 000 euros ou plus sur un an ont dit « au revoir » en 2013, une hausse de 46 % sur l’année précédente. Par comparaison, le taux de migration sur l’ensemble Français en 2013 a augmenté de 6 % seulement.

Le journal des Echos a souligné que les chiffres étaient incomplets en raison de divers problèmes bureaucratiques et a averti qu’il serait dangereux de l’utiliser pour tirer des conclusions. Toutefois, l’article coïncide avec la récente publication d’un rapport par le groupe de consultants de New World Wealth qui répertorie la France en troisième position sur la liste des pays avec le plus grand exode de millionnaires. Environ 42 000 millionnaires ont quitté la France de 2000 à 2014, selon le rapport.

Les deux rapports ont de quoi inquiéter au moment où la France cherche encore à acter sa sortie d’un marasme économique latant.

Les millionnaires dans le viseur

Certains observateurs ont cité les taux d’imposition relativement élevés de la France comme l’une des principales raisons pour expliquer cette éxode. Impôts et cotisations sociales ont représenté 45 % du PIB en 2013, le second taux le plus élevé parmi le groupe de l’OCDE des pays riches, selon un rapport publié l’an dernier. Seul le Danemark, avec un taux d’imposition de 48,6 % du PIB dépasse la France.

Le premier ministre David Cameron a irrité beaucoup en France en juin 2012, quand il a dit la Grande-Bretagne serait prête « dérouler le tapis rouge » pour accueillir les citoyens français riches et les entreprises assommées par les impôts.

Le premier ministre conservateur britannique répondait aux questions sur une mesure proposée par le Président François Hollande, à la taxe exceptionnelle de 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. Cette taxe, promesse de campagne clés destinée à réduire la dette publique, a été finalement invalidé par le Conseil constitutionnel.

Autre orgininalité française, l’impôt de solidarité sur la fortune (Impôt de solidarité sur la fortune ou ISF) est également considérée comme une attaque de la France riche. Introduit par le parti socialiste en 1981, cette taxe directe annuelle sur des résidents Français ayant des avoirs valorisés à plus de 1,3 millions d’euros.

Gérard Depardieu a capté l’attention des médias en 2012 quand il a décampé en Belgique à la recherche d’un régime fiscal moins lourd. La star de cinéma a été accusé de comportement « pathétique » et antipatriotiques par les principaux politiciens , ce qui incita l’acteur a répondre via une lettre dans laquelle il accusait le gouvernement français de punir les français faisant montre de «succès» et «talent».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *