OPCVM

L’acronyme OPCVM désigne un Organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Il s’agit d’une structure de placement qui regroupe les fonds apportés par de multiples investisseurs pour les investir et les gérer.

Les Sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) et les Fonds communs de placement (FCP) constituent les deux grandes catégories d’OPCVM. Cette forme de placement offre le choix de nombreux supports collectifs adaptés à chaque stratégie d’investissement.

Définition des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OCPVM)

Un OPCVM est une structure de placement qui regroupe les fonds apportés par de multiples investisseurs. L’OPCVM est appelé plus communément « fonds ».

Le gestionnaire du fonds est un établissement financier (banque, société de gestion, etc.). Il détermine les objectifs de gestion ainsi que les classes d’actifs sur lesquelles il investit (actions, obligations, fonds monétaires, etc.).

Pour plus de sécurité et de transparence, les titres représentatifs des actifs gérés sont en dépôt dans un autre établissement financier, appelé « dépositaire ».

Catégories d’OPCVM

On distingue 2 grandes catégories d’OPCVM :

  • les Sociétés d’investissement à capital variable (Sicav)
  • les Fonds communs de placements (FCP)

Pour répondre aux besoins de placements très différents de la part des investisseurs, comme la durée d’investissement, la zone géographique ou le niveau de risque, les gestionnaires de fonds proposent une multitude de fonds classés par catégories :

Les OPCVM classiques peuvent être investis :

  • en actions de la zone euro et/ou sur des actions étrangères ;
  • en obligations de la zone euro et/ou des obligations étrangères;
  • sur des Titres de créances négociables (TCN) de la zone euro et/ou sur des marchés monétaires étrangers : ce sont les OPCVM monétaires.

Les OPCVM diversifiés :

  • OPCVM « Alternatifs » : ils sont investis sur des marchés spécifiques (marchés dérivés, marchés à terme, etc.) ;
  • OPCVM « à Formule » : leurs performances sont déterminées par l’application de formules mathématiques prédéfinies. On trouve parmi eux des fonds « garantis » ou « à cliquets » ;
  • OPCVM « Indiciels » : comme les trackers/ETF, ils reproduisent le plus fidèlement possible la composition et les fluctuations d’un indice boursier (Cac 40, Dow Jones, etc.) ;
  • OPCVM dits « Fonds de fonds » : ils sont investis dans des parts d’autres OPCVM ;
  • OPCVM dits « à Thème » : ils sont investis sur une thématique spécifique, comme les « Fonds éthiques et solidaires » ou les fonds investis sur l’énergie et les matières premières, l’eau, etc. ;
  • OPCVM « Profilés » : leur composition s’adapte au niveau de risque de l’investisseur. On trouve les fonds « dynamiques », « équilibrés » et « prudents ».

Fonctionnement des OPCVM

Valeur liquidative

Afin de rendre l’OPCVM liquide (un fonds ne cote pas en Bourse), il est procédé au calcul de la part d’un fonds, le plus souvent quotidiennement ou hebdomadairement.

La valorisation des actifs du fonds est alors divisée par le nombre de parts détenues par tous les porteurs. Cette valorisation est appelée « valeur liquidative ».

Souscription et rachat d’une OPCVM

Lorsque qu’un investisseur souhaite passer un ordre, il procède à un achat, appelé « souscription » ou à une vente, appelée « rachat ».

Deux types de frais:

  • Les frais inhérents à la gestion du fonds sont prélevés sur l’actif. Ils sont retranchés de fait sur la valeur liquidative.
  • Les frais de mouvement sont les commissions prélevées à la souscription et plus rarement lors du rachat.

Informations et contrôles des OPCVM

Pour être commercialisé, un OPCVM doit préalablement recevoir un agrément de l’Autorité des marchés financiers (AMF).
Les investisseurs sont informés sur l’OPCVM par une notice d’information visée par l’AMF. La gestion du fonds fait l’objet d’un contrôle régulier par le dépositaire, un commissaire aux comptes et l’AMF.

Acheter des OPCVM: Une bonne idée?

Investir dans un OPCVM permet de déléguer la gestion de son épargne à un professionnel pour limiter les risques inhérents à une gestion individuelle directe.

Investir dans un OPCVM offre en outre la possibilité d’investir de faibles montants sur un placement diversifié.
Ce mode d’investissement présente également des coûts de gestion plus faibles que ceux d’un portefeuille individuel.

Fiscalité des OPCVM

La fiscalité s’applique différemment selon que l’OPCVM distribue ou non des revenus, mais également selon que l’investissement est réalisé dans un cadre fiscal particulier.

Fiscalité des plus-values

Durant la période de capitalisation, les gains ou les pertes sur les actions sont soumis à l’Impôt sur le revenu (IR) et aux prélèvements sociaux.

Fiscalité des revenus

Au moment de leur distribution, les dividendes ou « coupons » sont soumis à l’IR ou peuvent bénéficier du Prélèvement forfaitaire libératoire (PFL).

Fiscalité des OPCVM dans un cadre particulier :

  • au sein d’un Plan d’épargne en actions (PEA), les OPCVM actions bénéficient d’avantages fiscaux ;
  • au sein d’un placement d’assurance-vie en unités de compte, les plus-values et les revenus bénéficient de dispositions fiscales particulières.

La valeur d’un portefeuille d’OPCVM entre dans le patrimoine imposable au titre de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF).